La proposition de loi sur la sécurité globale n’en finit plus de susciter le débat. Cette fois c’est l’article 25, permettant aux forces de l’ordre de se rendre en civil et armés dans les établissements accueillant du public qui crée la polémique, entrainant une levée de boucliers des directeurs-trices de salles de concert.

Que dit l’article 25 de la proposition de loi sur la sécurité globale ?

« Art. L. 315‑3. – Le fait qu’un fonctionnaire de la police nationale ou un militaire de la gendarmerie nationale porte son arme hors service, dans des conditions définies par arrêté du ministre de l’intérieur, ne peut lui être opposé lors de l’accès à un établissement recevant du public. »

C’est pour dénoncer cet article que le SMA (Syndicat de Musiques Actuelles), De Concert, Fedelima et Technopol ont décidé d’allier leurs voix. Laissant libre ensuite, chacun des acteurs locaux du milieu musical de s’emparer de leur communiqué pour alerter les élus locaux.
C’est ce qu’a fait Didier Goiffon, directeur de La Cave à Musique de Mâcon en attirant l’attention des sénateurs de Saône-et-Loire, au moment où le texte arrive à la chambre, leur demandant ainsi de l’amender.
Nous avons contacter Didier Goiffon pour faire le plein de précisions via un entretien téléphonique.

Nous copions ici, le communiqué adressé aux élus. Contacté par e-mail le sénateur Jérôme Durain, nous a indiqué qu’il s’opposera “évidemment” à l’article 25.

Benjamin Burtin, 18 Février 2021