Toto nous a confié une sélection de série à mater lors de son précédent article.
Rongé par le remord, il vient de nous communiquer un erratum parce qu’on ne pouvait pas passer à côté de Community !

Community – 2009
de Dan Harmon

Réjouissez vous. 
Si, si, de ça vous pouvez vous en réjouir, la meilleure sitcom des années 2010 est disponible sur Netflix. Elle s’appelle Community et est disponible depuis peu sur la plateforme.

Le générique d’intro

Dan Harmon est le créateur de Rick et Morty. Génie incontestable de l’écriture, du rythme et de l’humour méta (l’humour qui puise dans les références à la culture populaire), il a créé la série Community avant Rick et Morty.

Si vous ne connaissez pas, précipitez vous sur cette série. Avec dans l’un des et de ses premiers rôles Donald Glover, Childish Gambino.

La série monte en puissance durant les trois premières saisons, les 3 suivantes restent d’un très bon niveau mais n’atteignent jamais la qualité des trois premières saisons. 

Jeff Winger, le costume d’un avocat sexy et égoïste qui cache un immense besoin d’être aimé ; Britta Perry, l’activiste au coeur d’artichaut prête à défendre toutes les causes pour ne pas s’occuper d’elle, Troy Barnes l’ancien sportif adulé qui cherche un modèle pour se reconstruire, Annie Edison, l’étudiante naïve qui cache de gros problèmes d’addictions, Abed Nadir, l’homme qui cache derrière sa connaissance encyclopédique de la culture populaire ses énormes difficultés de communication avec son entourage. Shirley Bennett, chrétienne divorcée partagée entre ses croyances et l’envie de trouver sa place dans le groupe, Pierce Hawthorne, riche, intolérant et raciste le personnage qu’on aime détester mais qui sait faire preuve parfois d’ouverture pour être un peu plus accepté…

Puis Chang, le dingue, le surprenant, l’incontrôlable, le doyen Craig, clairement épris du corps de Jeff, Starburns, l’homme entre les étoiles… Et toute une galerie de personnages…
Les personnages sont tellement cools et humains qu’on a envie de faire partie de leur groupe de révision. On a envie de passer un peu de temps à Greendale (Une fac dont le logo est un anus !) à glander dans ses couloirs et ses salles de cours à faire des parties de paintball et des châteaux de draps.

Les différents épisodes plongent les deux pieds en avant dans la culture populaire pour fusionner avec elle et accoucher d’un hybride monstrueusement drôle. Les certitudes, les failles, les espoirs et les désespoirs du groupe connaissent de multiples mises à l’épreuve qui leur permettent d’en découvrir beaucoup sur eux-mêmes. D’un épisode à l’autre vous basculez dans l’univers du film de Mafia, Piège de Cristal, the Killer, Will Hunting, Ghost… 

L’univers de Greendale, comme l’imagination d’Abed, est infini et aborde des thèmes comme la tolérance, le racisme, la confiance en soi et aux autres, les sentiments amoureux… Bref ce qui constitue une communauté et comment toutes nos tares peuvent malgré tout nous permettent de vivre ensemble. C’est drôle, jamais vulgaire, et d’une intelligence rare dans l’écriture. La double lecture de certains épisodes (Comme celui du Paintball ou de Will Hunting) est un véritable plaisir.

Avec dans l’un des et de ses premiers rôles Donald Glover, Childish Gambino.

La série monte en puissance durant les trois premières saisons, les 3 suivantes restent d’un très bon niveau mais n’atteignent jamais la qualité des trois premières saisons. 

C’est peut-être dû au départ de Dan Harmon à partir de la quatrième saison, même si il revient pour la cinquième et la sixième. Lors de sa sortie, la série a bien marché mais elle n’a pas été totalement reconnue pour toutes ses qualités. 

Les 6 saisons sont disponibles maintenant sur Netflix. Il ne reste plus qu’à espérer comme ils aiment à le répéter dans la série : 6 saisons et un film

On attend le film.

Et en attendant, ne vous privez pas de ce plaisir télévisuel !

“I discovered at a very early age that if I talk long enough, I can make anything right or wrong. So either I’m God or truth is relative. In either case, booyah!”

Jeff Winfer
Compilation Troy and Abed in the morning


Tony Gagniarre