En ce début d’année 2021, nous, élèves de 3ème Prépa-Métiers du Lycée Claudie Haigneré de Blanzy, avons choisi de travailler sur le thème de l’esclavage, dans le cadre d’un atelier médias animé par l’équipe d’ODIL. En confrontant nos idées collectivement, nous avons abordé ce sujet à travers les époques et les continents. Nous nous sommes questionnés sur sa définition, ses différentes formes, sa présence aujourd’hui et son éventuelle existence sur notre territoire.

L’esclavage, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’exploitation déshumanisante d’une personne. L’esclave est la propriété d’un maitre l’obligeant à remplir des tâches ingrates, la plupart du temps, sans rémunération ou très peu.

Communément cantonnées à la période antique et à la déportation des populations africaines vers les États-Unis récemment découvert au XVIème siècle, ces pratiques s’avèrent, malgré une abolition en 1848, toujours d’actualité. On peut parler des camps de travail, des mines, de l’esclavage sexuel ou domestique, et ce en Chine, en Lybie, en Thaïlande, mais aussi dans les pays occidentaux, dits développés.

Faisant le constat que la situation restait peu connue de nous-mêmes comme des jeunes qui nous entourent, nous avons souhaité interroger nos camarades du lycée, comme les personnels de l’établissement. Un micro-trottoir nous a permis de recueillir des réponses diverses, certes parfois imprécises et souvent surprenantes, qui nous renseignent plus sur les interviewés que sur le sujet et justifient notre intérêt à le traiter.

Afin d’approfondir le sujet, nous avons eu la chance de visionner le film “Ici personne ne meurt” de Simon Panay et de discuter avec ce jeune réalisateur lyonnais.

Le sujet de son documentaire n’était pas directement l’esclavage, mais nous a, tout de même, éclairés sur la condition des chercheurs d’or des mines du Bénin.

Simon nous a livré que son prochain projet se concentre sur le parcours d’un enfant burkinabé travaillant dans les mines pour financer sa scolarité.

L’accompagnait ensuite dans un débat radio, deux figures montcelliennes. Robert Chevrot, historien local, est venu faire le parallèle avec le travail des enfants sur le bassin minier au 19ème siècle. Mme Christiane Mathos elle, nous a présenté son action associative en faveur de la reconnaissance de l’esclavage et aussi ses résonances historique avec la Saône-et-Loire.

Retrouvez le podcast du débat ci-dessous

Surpris nous-mêmes pas les informations que nous avons collectées, nous espérons avoir modestement éclairci le sujet pour les personnes de notre génération.
Les questions que nous nous posons sont : cela va t-il s’arrêter un jour ? Est-ce que vraiment, les actes suivront les discours ?

Les élèves de 3ème Prépa-Métiers du Lycée Claudie Haigneré, Mars 2021

Cet atelier média a été animé par ODIL, dans le cadre d’un appel à projet Education aux Médias, financé par la Drac Bourgogne Franche-Comté et soutenu par le CLEMI.