… Huuum, je sais que ça va paraître étrange… Mais je voudrais revenir sur ma voisine sirène. 

Pas sirène comme une sirène de pompiers ou de police, hein. Pas le genre qui a décidé de gueuler à 00h00 parce qu’elle pense que en dehors de son appartement rien n’existe. Pas non plus parce qu’elle crie à cause de son mari qui pense qu’en dehors de son plaisir et son pouvoir rien n’existe, le con. Triste. 

Non, ma voisine à la retraite qui habite au-dessus de chez moi. Quelque part. Et c’est une sirène.
Vous auriez le droit de me demander pourquoi je suis persuadé que c’est une Sirène. J’ai des preuves : Tout ça remonte à quelques mois quand je me suis rendu compte que j’entendais souvent le même bruit provenant d’un autre appartement ; un frottement long contre la céramique d’une baignoire remplie d’eau. Enfin c’est l’effet que ça donnait. Régulièrement et à n’importe quelle heure. Si cela avait été tout les soirs à la même heure à quelque chose près, bon ben cela n’aurais pas piqué ma curiosité plus que ça. Mais là. Oui, là (effet de suspension)… 

Autant je peux entendre les bruits de pas, certains mots provenant d’autres endroits, autant ce même son étrange revenait toujours et à n’importe quelle heure.
Je la croise parfois dans les escaliers, elle semble fatiguée par la vie. Je lui donne difficilement un âge : entre 45 et 60 ans. Elle garde au coin de l’oeil comme un souvenir d’immensités aquatiques ; la mélancolie d’une liberté aujourd’hui révolue. Monter les escaliers la met à la peine et elle est pour ça toujours accompagnée d’un homme, qu’on aurait pu prendre pour son mari dans une réalité conventionnelle. Mais son visage fouetté aux embruns en révèle bien plus. C’est certainement le marin qui lui a sauvé la vie, ou qui l’a capturée. À ce stade, je ne sais pas encore… Malgré la même mélancolie, il a l’oeil qui frise, l’oeil du boucanier ; buveur de rhum à la bouteille ; détrousseur d’officiers et d’officiels ; chasseur de trésors en espèces sonnantes et trébuchantes et en étoffes luxueuses et sourires enjôleurs. Peut-être c’est lui qui s’est fait piégé par le chant de la sirène. C’est arrivé à d’autres.

La totalité de leur appartement est étanche sur 50 centimètres de haut. Cela permet d’avoir un genre de pédiluve géant et à la Sirène de se déplacer avec sa queue de poisson sans difficulté. Du coup j’imagine que l’homme doit vivre perpétuellement en bottes…

Oui, j’imagine parce que je ne suis pas encore complètement sûr de ce que j’avance. Mais mon hypothèse tient le coup et s’appuie au moins sur 2 faits solides et une grosse part d’interprétation personnelle. J’avoue. Mais comme je vois pulluler régulièrement des théories qui se basent à peu près sur la même chose sur les réseaux sociaux je me dis que la mienne n’est pas plus bête qu’une autre.

Nicolas Boukhrief

Nicolas Boukhrief est un ancien rédacteur et critique du magazine Starfix ; magazine qui a forgé la cinéphilie de nombre d’entre nous et dont a émergé des pointures comme Christophe Gans (réalisateur mythique), Christophe Lemaire (encyclopédie vivante débridée du cinéma de genre, du bis), Doug Headline (Scénariste de BDs et films, journaliste), François Cognard (Producteur pour Tobina Films : Laissez bronzer les Cadavres, Tous les dieux du Ciel entre autres) et donc Nicolas Boukhrief…

Je l’avais un peu oublié depuis Le Convoyeur qui restait pourtant une proposition de cinéma très cool avec Albert Dupontel et Jean Dujardin. Si vous l’avez pas vu ce sera la première étape. Un polar excellent, tendu et original se déroulant dans un milieu social rarement montré avec un tel réalisme, celui des convoyeurs de fonds, porté par un casting cinq étoiles alors au meilleur. Il me semble que c’est une constante du cinéma de Nicolas Boukhrief que de réaliser des thrillers qui se déroulent dans des milieux ou des strates de la société qu’on a peut l’habitude de voir au cinéma pour ce genre. 


Albert Dupontel “Le convoyeur” | Archive INA
Reportage à l’occasion de la sortie du film de Nicolas BOUKHRIEF “Le Convoyeur”


En 2014, il réalise Made In France. La sortie du film a été repoussée 2 fois à cause des attentats Charlie Hebdo et le Bataclan. Parce que, évidemment le film ne pouvait pas sortir durant cette période cruelle pour le pays. Le film est sorti en V.O.D en 2016. Je l’ai regardé assez récemment.

Le film relate l’histoire de Sam, un journaliste français qui profite de sa culture musulmane pour infiltrer les milieux intégristes de la banlieue parisienne, en particulier une cellule djihadiste parisienne qui a reçu pour ordre de semer le chaos dans la capitale. Pour les besoins de son enquête, le reporter pénètre sans retenue le quotidien de ces jeunes embrigadés par Al-Qaïda, qu’il se retrouve empêché de quitter.


Le film tourne donc autour du journaliste qui infiltre la cellule et qui se retrouve petit à petit pris au piège. Au départ il le fait pour écrire un livre sur la radicalisation, puis la police le pousse, il s’attache peut-être un peu. Les personnages sont crédibles, justes et bien écrits. La tension monte crescendo. Et le final transforme le film en thriller de haute volée. Ce n’est pas un pensum, pas un film réducteur. Ça traite d’un sujet des plus actuel et brûlant avec sensibilité. Un des meilleurs thrillers que j’ai vu dernièrement. 


Le deuxième étant sans doute 3 jours et une vie. Il l’a réalisé en 2019. C’est une adaptation d’un roman de Pierre Lemaître et il a été diffusé sur Canal + y’a pas longtemps. 


Enfin 1999 – Olloy – Les Ardennes belges. Un enfant vient de disparaître. La suspicion qui touche tour à tour plusieurs villageois porte rapidement la communauté à incandescence. Mais un événement inattendu et dévastateur va soudain venir redistribuer les cartes du destin…
Un village des Ardennes, des personnages extrêmement bien écrits. La vie du village, les relations, les tensions, le secret… Encore une fois une grande réussite. Le film captive de bout à bout. Jusqu’à son incroyable événement… 

Bref, si vous aimez les thrillers sociaux captivants, matez sans attendre les films de Nicolas Boukhrief. Un grand réalisateur humble et passionné. Je vous mets un lien vers un PIFFFCast dans lequel il a été invité. C’est passionnant !



Toto
https://www.facebook.com/propagationbis/

Tattoo Photo: The Little Mermaid tattoo by Roy Tsour