Quand les murs sont soudain trop présents, qu’on se trouve obligé·e de devoir les aimer alors qu’on voudrait les haïr, Selma, elle, fait des dessins sur eux et les défie !
Du haut de ses 15 ans et depuis l’appartement où elle habite avec sa mère et son frère au Creusot, elle partage un journal pour communiquer sur ce qu’elle vit pendant le confinement et questionner les autres en retour.
Elle y parle de l’école à distance, de la vie en commun 24H sur 24, des activités qui l’occupent… Elle s’interroge sur le fait que s’aimer très fort n’empêche pas l’envie et le besoin d’avoir de l’espace, de l’intimité et des secrets, mais aussi le besoin de se retrouver…
Comment on s’adapte à cette situation inédite, sans repères ?
Selma dit les choses de manière sincère, parfois brutale, et souvent très douce. (Et en plus elle est drôle !)


20 MARS 2020, après plusieurs jours de confinement à la maison, je sens que je vais devenir folle. À la maison avec mon frère et ma mère, je redécouvre la proximité H24 avec les membres de ma famille ; dur dur ! Et pourtant, je les aime plus que tout, mais comment gérer ce sentiment d’étouffement ; tout est nouveau, tout est à réinventer, y compris la relation avec moi-même !

C’était la première page de mon journal ; je vous invite à m’accompagner dans le partage de mes émotions… 

Première publication du JOURNAL DE SELMA



Le Journal de Selma, à suivre quotidiennement ici !



Salut Selma alors, comment tu vas après plus d’une semaine de confinement ?

Je tiens le coup et vous ça va ?


Tu parles de comment vivre 24H sur 24 avec ses proches, du fait que cela puisse être compliqué malgré l’amour qu’on leur porte…
Tu as trouvé des moyens de t’isoler de temps en temps ? C’est quoi ta planque ? Tes techniques pour te laisser respirer ?

Il est vrai que certaines fois c’est compliqué, car lorsque je me dispute avec mon frère je ne peux pas sortir pour décompresser et lui non plus donc les nerfs montent encore plus.
Disons que ma planque n’est pas un lieu, je prends mon téléphone je mets mes écouteurs et je vais sur les réseaux sociaux comme par exemple sur Tiktok*.


JOUR 5 DE CONFINEMENT
21 Mars 2020
” Week-end enfin je n’en pouvais plus…? Aujourd’hui grâce-matinée et cet après midi c’est Riverdale ma série du moment ?
En me réveillant j’entends de la musique. J’ai l’habitude, je n’y prête pas attention. Je prends mon petit-déjeuner, puis je monte et me dirige vers la chambre de maman. Elle s’y trouve en compagnie de Momo, mon frère, qui était en train de chanter! Dans le plus grand des calmes je m’incruste et chante avec lui. Maman nous écoute avec attention! Quel plaisir!
Comment mieux commencer la journée. “



Cette situation étrange a-t-elle modifié des choses sur comment tu es chez toi ? Ça demande de modifier des trucs dans son comportement ?

Personnellement ce changement ne m’a pas encore trop changée mise à part que comme je m’ennuie je me maquille plus souvent que d’habitude (maman n’en peut plus car ce n’est pas son truc).


Tu prends toujours le soin de te maquiller ! C’est un repère nécessaire pour garder le cap ?

Le maquillage est une passion depuis petite et pour moi il est important de me maquiller tous les jours depuis que ma professeure de théâtre m’a dit avant le confinement “Vous allez bien Selma ? On dirait que vous êtes malade…” J’étais juste pas maquillée !

JOUR 6 DE CONFINEMENT
22 Mars 2020

Aujourd’hui je n’ai pas fait grand chose, à part m’habiller et me maquiller. Vous allez vous dire mais pourquoi se maquiller ? Personne ne la verra. Et c’est vrai, mais je m’ennuyais donc on s’occupe comme on peut…

J’ai une question pour vous : Est-ce que le stress du lundi qui arrive est présent pour vous aussi? Parce que personnellement je suis triste et stressée de ce lundi et cette semaine de cours virtuels…

Au fait le mur à dessins du confinement avance, mais je pense m’arrêter là avant que maman ne se fâche plus

LE journal DE SELMA – 22/03/2020


Selma



Les réseaux sociaux, ça rassure ou ça crispe pendant cette période ?

Les réseaux sociaux n’ont aucun impact sur mon inquiétude car je regarde sois de l’humour soit du maquillage !


C’est quoi ce qui te manque le plus pour l’instant ?

Ce qui me manque le plus en ce moment c’est le McDonald’s (je plaisante). Je dirais le Parc des Globes*, mon lieu préféré en ville.


On dirait que t’es pas trop fan des cours en ligne…

Non ! J’ai toujours la même classe mais il est difficile de comprendre sans entendre ou voir le professeur et certaines fois, leurs explications ne sont pas top.


J’adore ton mur à dessins de confinement ! Quand t’auras tout utilisé l’espace, quel mur choisiras-tu ?…

Peut être qu’après je dessinerai sur mon armoire ou ma porte je ne sais pas encore.


Tu y ferais un petit dessin pour celles et ceux qui vivent tout seul ?

Pourquoi pas, il me reste un peu de place je pourrais faire la Terre avec une seule personne dessus, c’est à essayer.


Le Journal de Selma – Le mur à dessins du confinement – 22 mars 2020

JOUR 7 DU CONFINEMENT
23 Mars 2020

7 jours qu’on nous tient prisonniers pour le bien de la population… J’ai l’impression d’être au zoo mais disons du mauvais côté de la scène… Je suis complètement déprimée… Ma famille me manque mes ami(e)s me manquent moi qui avais l’habitude de sortir… En plus aujourd’hui maman a eu rendez-vous chez le médecin pour une douleur qui est présente depuis pas mal de temps… Voilà en ce qui me concerne et vous ? »

LE JOURNAL DE SELMA – 23/03/2020


Maëlle Ghulam Nabi

Photographie de couverture et photographie de Selma : Hanicka Andrès