Réchauffement climatique, catastrophe écologique, crise sociale et politique… Autant de préoccupations qui nous empêchent parfois d’imaginer un avenir autre qu’apocalyptique. Qui emprisonnent des récits alternatifs pour rêver collectivement une autre manière d’habiter les ruines d’un monde abimé. Samuel Gallet et le Collectif Eskandar ont imaginé une méthode de conjuration des temps obscurs : ils infiltrent les territoires à coup de poésie et de collecte de parole pour dessiner un avenir possible, entre lucidité et utopie, reprise de pouvoir sur nos vie et co-habitation avec les catastrophes.

Au coeur de l’hiver, alors que nous étions en pleine fabrication du magazine PAPIER “Habiter les Ruines“, nous avons eu la chance d’assister à l’enregistrement de la pièce radiophonique du collectif Eskandar, à l’Arc, scène nationale au Creusot. Le fait même de se trouver dans un théâtre interdit au public, de se sentir proche d’artistes dont la démarche nous est familière constituait une échappée réjouissante dans un contexte un peu sombre.

Le Collectif Eskandar, créé début 2015 et implanté à Caen, rassemble musiciens, comédiens et écrivains autour de l’écriture de Samuel Gallet. “Proposant des formes mêlant théâtre épique, théâtre dramatique et concert électro-acoustique, leurs spectacles dessinent ainsi des figures d’hommes et de femmes emportées dans des situations de ruptures, de refus ou de fuite, cherchant une place où vivre, des issues, essayant de se réapproprier leur existence, de vivre une vie qui soit vraiment la leur, dans un monde hanté par la catastrophe.”
La matière des spectacles nait de leur rencontres avec les habitants d’un territoire, avec des lieux, des mémoires, des archives… “Après deux jours de rencontres et de découvertes, les artistes écrivent et composent des textes, fragments, récits, poèmes, songs, morceaux, chansons pour rendre compte de comment on vit ici, comment on échange, espère, rêve et invente l’avenir, quelle est la spécificité de l’environnement de ce quartier du monde et comment conjurer la catastrophe.

Nous avons donc profité de leur visite dans le bassin minier pour découvrir leur grande conjuration et papoter un peu !

Pour écouter les Conjurations du Collectif Eskandar c’est par ici :

Laëtitia Déchambenoit, Juin 2021.