La ville n’est pas une simple agglomération d’hommes et d’équipements, c’est un état d’esprit.

Robert Park, sociologue et écrivain américain (1864-1944)

Le centre-ville, c’est le quartier central d’une agglomération, souvent le plus ancien !
Pour les habitants, il peut représenter un repère important. C’est l’endroit où l’on imagine plein de vie, d’animation, d’espaces de rencontres, de commerces, d’activités !
Actuellement cependant, pour beaucoup de villes moyennes en France, la réalité est moins belle.
Touchées par le phénomène de déclin urbain, ces dernières dont Montceau-les-Mines, se retrouvent face à une baisse rapide de la population et une désertification des centres-villes.
De quelle manière cela touche le quartier central d’une ville ? Quel constat peut-on faire et comment imaginer le centre-ville de demain ?


En 20 ans en effet, Montceau a perdu 20% de sa population et chaque année le chiffre baisse. Ce phénomène s’explique notamment par la fermeture des mines en 2000, des mines qui sont à l’origine du déploiement industriel et économique de la ville.
Des fermetures de commerces, un nombre de logements vacants en centre-ville plus élevé que celui de la population, des rues devenues hôtes de vitrines tristement vides, une attractivité remise en question, comment en est-on arrivés là ?

Dans ce débat, on essaie de répondre !
Serait-ce lié aux zones “péri-urbaines” où les centres-commerciaux rendent possible une accessibilité à tous les services au même endroit ? Ou bien le développement massif du commerce sur internet ?
Impossible par ailleurs, de parler du centre-ville de Montceau-les-Mines sans évoquer la place des autres quartiers dans le débat !

Quelles réponses sont apportées par la municipalité ? Comment les commerçants et habitants perçoivent ce phénomène ?
Quelles solutions ou idées pour le centre-ville de demain ?

Faire un tel débat ailleurs que dans le centre n’aurait pas eu de sens !
C’est donc sous l’averse et le déchaînement du ciel que se sont réunis les braves volontaires afin d’assister à la discussion sous le kiosque de l’Hôtel de ville.

Parmi eux, on remercie M. Guy de Souvigny, maire-adjoint à l’économie et à l’emploi qui était accompagné de Daphné Taillandier, en charge du projet Coeur de Ville*.
Était présente par ailleurs Brigitte Voisin, présidente de l’association Montceau Commerce ; ainsi que Corinne Lardennois de la librairie La Bouquinerie au Bois du Verne.

* Coeur de Ville est un programme lancé par Jacques Mézard [ministre de la Cohésion des territoires] en mars 2018.

222 villes réparties dans toutes les régions bénéficieront d’une convention de revitalisation sur 5 ans pour redynamiser leur centre-ville.

Les villes moyennes concentrent 23% de la population française et 26% de l’emploi et sont un vecteur essentiel de développement des territoires. Leur vitalité est indispensable car elle profite à l’ensemble de leur bassin de vie, et plus largement aux territoires urbains et périurbains environnants. Le coeur de ville, dans toute la diversité du tissu urbain français, est le creuset où se noue à la fois la vie civique, la vie économique, la vie sociale

Jacques Mézard, Ministre de la Cohésion des territoires

En Saône et Loire, 5 villes sont concernées ; Autun, Chalon, Le Creusot, Mâcon et Montceau-Les-Mines.

Débat animé par Laëtitia Déchambenoit et Benjamin Burtin
La régie technique est assurée par Florent Rhéty
La préparation du débat prise en charge par Maëlle Ghulam Nabi et Laëtitia Déchambenoit