Dans l’ombre des festivals mainstream, certains tracent leur sillon discrètement mais depuis longtemps déjà. Aux portes de la Bresse, on allie le métal à la douceur de la brioche pour le plus grand bonheur des habitués.

 

Sylvain tu es l’un des organisateurs de ce festival. Peux tu revenir sur ses 14 éditions ? Qu’est ce qui a changé, évolué, comment vous résistez ?

Au départ, Richard et moi, on a choisi de mutualiser nos 2 assos pour organiser un concert et faire jouer nos propres groupes.
Le challenge était intéressant, alors on a choisi de renouveler l’année suivante en invitant d’autres groupes de potes …
Puis on s’est rendus compte que c’était devenu une sorte de nécessité, qu’il y a de moins en moins de lieux qui font jouer les groupes de rock amateurs… Maintenant c’est le bar du coin et la fête de la musique ou les salles de spectacle, y’a plus d’entre deux…
Le plus dur finalement, c’est de perdurer et de garder fidèle le public.

Public, salles, opportunités… La Saône et Loire est-elle un terre de Rock ?

Nous sommes et voulons rester autonomes, nous ne souhaitons pas l’aide des administrations.
Oui je pense que la Saône-et-Loire est une terre de rock comme toutes les régions voisines d’ailleurs. On a des super groupes peu connus qui on vraiment besoin d’assos et d’événements comme il y a dans le coin, Lapéniche, Le Coquillage, La Méandre… Liste non exhaustive évidement et un public qui les soutient.

Et la suite ?

La suite c’est de continuer l’aventure, de rencontrer des nouveaux groupes locaux , de faire vibrer les terres Sangerminoise, de renouveler nos idées, d’évoluer dans notre orga, mais la taille de nos événements nous convient très bien comme ça … Pour l’instant … On ne se pose pas trop de questions, on avance événement par événement et on écoute les avis de chacun (groupes, public, bénévoles, amis …)

 

https://www.facebook.com/humbriooochefest/
Crédit photos : @Vincent Muthelet