Durant un mois, l’association Aux Arts etc… exposait à la chapelle du Carmel à Chalon. C’était l’occasion pour notre reporter PAR de réaliser un petit vif, mais aussi de poser quelques questions à Florent Prudent, artiste mais aussi président de l’asso.

 

Artistes, Concept… Présente nous cette exposition « Portraits ».

Aux Arts! etc. propose 13 regards croisés sur le portrait.
Les artistes partagent avec vous différents traits de caractères, émotions et ressentis, de façon suggérée ou figurée, descriptive ou onirique… des images de façade, des profils intérieurs, une multitude de facettes de l’expression humaine.
On y retrouve le travail de Guy Béraud, Christiane Bruley, Dominique Capelle, Colette Denizot, Philippe Guerry, Heliodora, NAEL, Fabien Petiot, Florent Prudent, Cécile Rateau, David Ribeiro, Marie Odile Roger et Nicole Tramaille.

Salles, artistes, opportunités, quelle place la Saône-et-Loire réserve-t-elle à l’art d’après toi ?

Il y a une quasi absence de galeries professionnelles dans notre département. Toutefois on trouve des salles à louer (Tournus, Cluny…) ainsi que des salles gratuites dans plusieurs villes (Mâcon, Chalon…). Plusieurs espaces privés ouvrent aussi leur programmation aux arts plastiques. Des événements (festivals, biennales…) existent sur Cuisery, Mâcon, et dans le Charollais-Brionnais.

L’offre n’est donc pas trop mauvaise en Saône & Loire, le problème principal, c’est qu’elle est essentiellement maintenue par les municipalités.
Le conseil départemental n’a pas particulièrement de politique vis à vis des arts plastiques. Hormis quelques soutiens à certains gros événements, l’essentiel de son budget est consacré aux grosses structures (scènes nationales…) ou aux gros festivals n’ayant pas de liens avec notre domaine.

Il faudrait échanger et réfléchir au comment le CD71 pourrait appuyer les artistes, je pense en particulier à la mise en valeur des artistes du département hors territoire (en prenant un stand dans un grand salon ? En publiant une sorte d’annuaire des artistes ? je ne sais pas…). Bref, il y a encore du boulot.

Le collectif, est ce une opportunité, un choix par défaut ? Comment vous êtes vous rassemblés ?

Pour la petite histoire : en 2003, Philippe Buquet devient le nouveau directeur de l’Espace des Arts de Chalon. Il décide de ne plus programmer d’expositions.
Il est bon de savoir que depuis la création de la Maison de la Culture (ex-EDA) en 1971, les arts plastiques y avaient une place importante, les espaces d’expositions étaient sans doute les plus grands de la Région et la qualité des artistes exposés était reconnue bien en delà de la Bourgogne.

Nous nous sommes réunis avec une quarantaine d’artistes pour lancer un appel et avons rencontré la municipalité de Chalon… qui ne pouvait (voulait ?) pas intervenir sur le choix de programmation de M. Buquet. Il est vrai que les règlements mettent beaucoup de remparts contre l’ingérence des municipalités. Bref, la ville nous a alors proposé d’exposer dans la Chapelle du Carmel mais pour ce faire, nous devions nous constituer en association loi 1901. Fin décembre 2004, l’association est née et notre première exposition s’est déroulée en janvier 2005.

Pour la plupart, nous nous connaissions bien avant cet appel des artistes et nous avions parfois déjà exposé ensemble.
L’association a donc « officialisé » ses liens.

Depuis, nous continuons à être des interlocuteurs auprès des administrations afin d’améliorer les conditions de travail et de présentation des artistes – et ce qui ne serait pas rien – qu’il soit enfin intégré que l’artiste exerce un métier et donc qu’il ne travaille pas gratis. C’est pas gagné…

Crédit photo : @JSL