Porté par l’association Amnesty International, la Bibliothèque Universitaire du Creusot a accueilli l’exposition « Brave ». Cette dernière met en avant des personnalités des quatre coins du monde qui se sont battus pour les droits humains. Droits pour nous acquis, droits pour nous normaux. Claudine Voisin, secrétaire du groupe Amnesty répond à nos questions.

 

Pouvez-vous nous présenter brièvement les artistes qui ont élaborés les portraits ?

« Brave » est le nom d’une campagne mondiale de l’association Amnesty International pour mettre en avant « le courage de celles et ceux qui se battent pour nos droits ».
Les portraits présentés dans cette exposition sont des photocopies agrandies d’illustrations de quatrième de couverture de la revue mensuelle « La chronique » d’Amnesty International France.

Ce sont principalement trois illustrateurs de style différent qui ont traités ces portraits de défenseurs des droits humains choisis pour leurs actions dans différents pays, Mariette Guigal, Thomas Azuelos et  HervéPinel.

 

Illustration de Thomas Azuelos

 

Pour vous, présenter l’exposition à la Bibliothèque Universitaire a-t-il un sens particulier ?

Nous apprécions dans ce lieu un accueil chaleureux, et un cadre exceptionnel dans un volume architectural remarquable permettant une belle mise en valeur des photographies.
Nous avons la chance d’être accueillis depuis plusieurs années par la Bibliothèque universitaire pour présenter des expositions d’Amnesty International. D’abord pour leur intérêt artistique et culturel ! Pour exemple, les plus récentes, une rétrospective des affiches d’Amnesty, ou une exposition du photographe Frédéric Ducloux portant sur les ouvriers esclaves au Quatar. Mais aussi en tant que document d’information et de réflexion sur la situation des droits humains dans le monde.

Cette année, l’exposition « Brave » présente des portraits d’hommes et de femmes de tous pays se consacrant à la défense de leurs concitoyens privés de leurs droits fondamentaux, et ce faisant elles et ils risquent leur liberté ou leur vie.

 

Illustration de Thomas Azuelos

 

Peut-on parler d’une forme de sensibilisation humanitaire pour les jeunes ?

La Bibliothèque universitaire étant principalement fréquentée par les étudiants, il nous semble important de rappeler ce que sont les droits de l’homme et la nécessité permanente de notre vigilance. Les jeunes sont sensibles à la justice et aux valeurs de solidarité et se sentent concernés. Effectivement on peut dire que cette exposition présente des personnes exemplaires par leur courage et leur ténacité.

 

Illustration de Hervé Pinel

 

L’exposition sera-t-elle présentée ailleurs en Saône et Loire ?

Cette exposition sera présentée au Lycée Léon Blum début mai. Nous la tenons également à la disposition de tout organisme qui souhaiterait nous la demander.