Les petites histoires que l’on entend parfois pendant un repas de famille, les anecdotes que nous racontent les voisins au coin de la rue, les souvenirs de nos proches, c’est à partir de cela que Alain Michaud, artiste peintre, a décidé d’écrire son roman graphique « Marie, Femme de mineur ».

Première de Couverture du roman


Le passé ouvrier et minier du territoire sont des éléments qui touchent beaucoup les habitants, comme le prouve la foule présente ce vendredi dernier au musée de la Mine à Blanzy pour écouter Alain Michaud.
Une culture commune qui était abordée ce soir-là sous l’angle des femmes, de leur quotidien, de leurs préoccupations, de leur vie définie par l’activité des « gueules noires ».

Parler des femmes, c’est aussi une manière de les rendre visible, de reconstituer une partie de notre passé commun plus complète, plus juste.
Afin d’en savoir plus, nous avons posé des questions à l’auteur !

Chevalement du Musée de la mine, Blanzy