Réalisateur, chef opérateur, monteur et musicien, Mickaël fait parler de lui en inaugurant son nouveau site web, sur lequel vous pouvez retrouver la plupart de ses projets ! Zoom sur le clip « The Dog and the Dead Fish », réalisé pour son ami Thomas Edward Gorman.

Explications, secrets de tournage, intentions, réalisation, parle-nous de ce clip

« The Dog & The Dead Fish », c’est un teaser vidéo qui porte le nom d’un EP 3 titres écrit en solo par Thomas Edward Gorman qui était le fondateur et chanteur du groupe de musique Kill The Young (Liverpool, UK) avec ses deux frères.
L’Ep a été produit à « l’étable de mixage » (etabledemixage.com) par Antoine Perben pendant une durée de 5 jours avec la participation de Frédéric Masson à la batterie, Christelle Perben aux choeurs, François Kaspryk au violoncelle et moi à la basse acoustique.
Pour l’histoire de cette vidéo, c’est Thomas qui est venu en Bourgogne l’été dernier pendant l’enregistrement de mon 1er album avec Ossayol afin de m’aider avec l’anglais pour les textes et la prononciation. Au final, il est resté 5 semaines en lieu de 2 initialement prévues.
Sa rencontre avec Antoine et l’inspiration créative de retour, il a décidé et nous lui avons offert la possibilité de rester, de boire de l’alcool -beaucoup trop-, de faire les vendanges et surtout de créer 3 chansons dans un registre Folk. L’idée était de partir sur quelque chose de pur musicalement, brut de décoffrage, sans « artifices » dans l’esprit des albums de Johnny Cash produit par Rick Rubin.
Quelques jours avant d’aller en studio, j’avais la caméra d’un ami dans les mains (la mienne, d’une valeur de 1350 euros, ayant été volée quelques semaines plus tôt putain de bordel de merde) et j’ai proposé à  Thomas d’aller marcher dans la foret pendant son processus d’écriture de l’EP, et je lui ai aussi proposé de jouer torse nue dans une cave avec une seule source de lumière au plafond, mon objectif étant d’exprimer visuellement ce qu’il était à  ce moment précis.

Lieux de tournage, de concerts, réseau, partenariats, que peut offrir la Sâone-Et-Loire à un réalisateur ?

 … 2000 euros net pour des centaines d’heures de travail sur plus de 6 mois comprenant de la prise de vue, montage et composition musicale sur un film qu’elle a commandé. Elle en déduit que tu vas aimer ça car tu es étiqueté « artiste ».

Quelle est ton actualité ?

Mon actualité est principalement musicale avec la préparation de la sortie de mon premier album pour Ossayol, anticiper un démarchage auprès des labels / salle de concert / webzine, et préparer visuellement de quoi représenter au mieux ce projet avec des sessions acoustiques, clip de musique.
En parallèle, la préparation d’un court-métrage « Le Mâgot » .
Et fêter comme il se doit ma première année d’intermittence dans approximativement 87 heures de travail manquantes !
J’ai été aussi sélectionné pour le Parcours Jeunes Talents au festival international du film Entrevues de Belfort, co-organisé par l’APARR (Association des professionnels de l’Audiovisuel de Bourgogne – Franche-Comté), en partenariat avec l’opération Talents en court du CNC.

Accès au site de Mickaël : https://mickaelpillisio.com